Vous êtes ici :   Accueil » Qu'est-ce que l'astrologie ?
 
 

L’astrologie est un système d’interprétation basé sur le mouvement des planètes et autres corps célestes qui font partie de notre Système solaire.

La pratique de l’astrologie se base sur deux éléments :

  • L’un qui est concret et rationnel : l’astronomie et les mathématiques.
     
  • L’autre qui est subjectif et qui fait appel aux connaissances, au jugement et à la sensibilité de l’astrologue qui interprète une carte du ciel.

Cet énoncé semble simple, et pourtant, il traduit toute la diversité de notre nature humaine ! En effet, il existe plusieurs formes d’astrologie qui découlent autant de l’aspect concret que de l’aspect subjectif !

L’Aspect concret

Nous vivons sur terre, les pieds solidement posés à plat sur le sol fixe, nous levons la tête vers le ciel. De notre position, nous assistons au lever du soleil, à l’Est, nous suivons son mouvement tout au long du jour et nous le voyons se coucher à l’Ouest. La nuit, si nous restons éveillés, nous pouvons suivre le mouvement de la Lune qui, elle aussi, parcourt le ciel d’Est en Ouest.

Vu de la terre, le soleil et la lune semblent avoir la même taille. Vu de la terre, nous ne pouvons pas faire la différence entre l’orbite de la terre autour du soleil et l’orbite de la lune autour de la terre. Nous voyons seulement que l’un et l’autre parcourent notre ciel d’Est en Ouest. Nous voyons seulement que l’un éclaire pleinement le jour et que l’autre éclaire la nuit d’une faible lumière, réduisant notre champ visuel, agrandissant les ombres, les déformant.

Tout comme vous, je sais que la terre est ronde, qu’elle tourne sur elle-même et, accompagnée des autres planètes de notre Système solaire, qu’elle tourne autour du soleil et non l’inverse.

Nous savons aussi que la lune, notre satellite, tourne réellement autour de la terre.

Le soleil, source d’énergie, diffuse sa chaleur et sa lumière, ce qui rend la vie sur terre possible. La lune n’est pas une source d’énergie, elle capte une partie de la lumière du soleil et la réfléchit sur terre.

Actuellement (avril 2014), notre Système solaire comporte :

  • le Soleil
  • 8 planètes
  • 5 planètes naines
  • 587 560 astéroïdes
  • 3 157 comètes

Premier point : selon que notre point de vue se trouve sur Terre ou dans l’espace, nous ne voyons pas la même chose… et ceci implique que nous ne pouvons pas interpréter de la même manière ce que nous voyons et ce qui est.

Ce premier point demande de se positionner, pour établir le point de départ, le point d’origine. Il est donc nécessaire de savoir ce que l’astrologue veut étudier et interpréter. Il existe deux systèmes :

  • Le système géocentrique : le point d’origine est la Terre et la carte du ciel représente le Système solaire vu depuis la Terre.
     
  • Le système héliocentrique : le point d’origine est le Soleil et la carte du ciel représente le Système solaire tel que nous le voyons depuis l’espace.

Second point : il existe deux « grilles » pour se repérer dans l’espace :

  • L’une qui est en mouvement et qui est formée par les constellations traversées par les planètes. C’est le zodiaque sidéral.
     
  • L’autre qui est fixe et qui a été conçue pour suivre le mouvement des planètes à partir de la terre. C’est le zodiaque tropical.

À noter que la vieille polémique qui ressurgit régulièrement, à propos d’un treizième signe, est directement issue de l’utilisation de l’un ou de l’autre de ces deux zodiaques ! Le décalage entre le signe du zodiaque tropical et la constellation du même nom du zodiaque sidéral, s’accentue d’un degré tous les 72 ans environ… et cette information est connue depuis plus de 2000 ans !

Les horoscopes occidentaux sont très majoritairement établis en fonction du zodiaque tropical.

La Subjectivité

L’interprétation dépend de notre point de vue et de notre perspective, qui sont principalement issus de notre conditionnement familial, social et culturel, car nous interprétons en fonction de ce que nous connaissons, de ce que nous comprenons et de ce que nous pouvons concevoir.

L’environnement culturel a donné naissance à plusieurs astrologies. Par exemple : l’astrologie chinoise, l’astrologie védique. Le symbolisme et les règles générales d’interprétation sont différents de l’astrologie occidentale dont il est question ici. Les repères culturels sont différents.

Il est également nécessaire de considérer dans quel sens s’axe l’interprétation, ce que nous voulons savoir, car le symbolisme astrologique est un langage qui se définit quand il est relié à une situation concrète.

C’est ainsi que plusieurs courants d’interprétation se sont développés. Par exemple : l’astrologie humaniste, l’astrologie prédictive, l’astrologie financière, l’astrologie médicale, l’astrologie karmique, l’astrologie spirituelle.

Le sujet de ce site

Pour ma part, l’astrologie est mon outil pour mieux comprendre notre nature humaine.

Je me sers du zodiaque tropical et du système géocentrique.

Mon interprétation est, bien entendu, issue de mon conditionnement et de ma personnalité, de ma compréhension, de mon vécu.

Plus généralement, mon interprétation est basée sur l’astrologie traditionnelle que nous devons à Claude Ptolémée (savant grec du 2ème siècle) qui est l’auteur du Tetrabiblos, ouvrage fondateur de l’astrologie telle que nous la connaissons aujourd’hui en occident.

Ce site a pour objectif d’expliquer le fonctionnement du symbolisme astrologique en tant qu'outil, comment nous pouvons l'utiliser dans la perspective du développement de soi mais aussi dans d'autres domaines.
 

Sabine Jeangérard
Avril 2014

Glossaire

Zodiaque tropical

Le zodiaque tropical a été créé au 5ème siècle avant J.C. pour suivre le mouvement du Soleil et des planètes, depuis la Terre. C’est une bande large de 17°, dont l’écliptique occupe le milieu. C’est un repère, une grille fixe.

Le zodiaque tropical est un cercle qui a été divisé en douze parties égales de 30°. Chaque partie porte le nom de la constellation sur laquelle elle était positionnée au moment de sa création.

À l’époque de la création du zodiaque tropical, l’année commençait à l’équinoxe du printemps dans l’hémisphère Nord. Le point zéro de ces 360° correspond à ce moment, c’est-à-dire quand le Soleil arrive au point d’intersection de l’équateur céleste et de l’écliptique.

Il s’agit du point vernal, le degré zéro du signe du Bélier.

EN LIRE PLUS


Date de création : 12/04/2014 16:41
Page lue 4314 fois

 497543 visiteurs

 75 visiteurs en ligne

© astrologie.education - 2014-2017

Textes et illustrations : Sabine Jeangérard

Les thèmes sont créés avec ZET 9

logo.png